Sakoba KEITA prépare le rebond du basket guinéen

La Fédération guinéenne de basketball négocie avec l’arrière Hamidou Diallo qui évolue à Oklahoma City (NBA). C’est une révélation du  président de la FGBB sur le basketteur de 22 ans, né de parents guinéens. Sakoba Keïta se prononce sur l’actualité du basket en Guinée et ses plans pour le relancer. Entretien

Sakoba Keïta, comment gérez-vous en Guinée cette période difficile avec le Covid-19 ?

Nous avons dû suspendre nos activités comme toutes les disciplines. En contact permanent avec l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire, nous sommes à l’écoute des consignes à appliquer afin d’être opérationnels pour les compétitions internationales en cas de reprise.

Quel est l’impact de la pandémie dans vos activités ?

Je pense que nous sommes impactés comme beaucoup d’organisations sportives dans le monde. Cela a pénalisé tous les acteurs de notre écosystème (partenaires, joueurs, entraîneurs, arbitres, gardiens des salles etc…).

Une fédé au statut d’amateur

Est-ce que la fédération a apporté son soutien aux clubs ?

Nous sommes une fédération qui fonctionne sous le statut amateur. Nous accompagnons les clubs sous forme de dons de matériels et d’équipements. Sans oublier les formations en ligne que nous dispensons à travers FIBA Afrique pour les entraîneurs, médecins et arbitres en cette période de Covid-19.

Dans certains pays, on a recommencé à jouer au basket. A quand le début de la saison en Guinée ?

Dernièrement, nous avons obtenu une dérogation en août 2020 pour participer aux skills challenges U-17 (compétition FIBA) et lors de la reprise des activités. En septembre, nous avons pu programmer les play-offs des championnats 2019-2020 de ligue 1, ligue 2 et ligue féminine.

La Guinée est engagée dans les éliminatoires de l’Afrobasket masculin. Mais elle a enregistré 3 revers en autant de sorties dans le groupe C. La qualification n’est-elle pas compromise ?

Non. Nous avons toujours un espoir de qualification. Pour cela, il faudra gagner soit 2 ou 3 matchs lors des confrontations retours. On n’oublie pas que la Côte d’Ivoire s’est qualifiée dans les mêmes conditions pour la Coupe du Monde 2019, en remportant ses 3 derniers matchs. Nous allons faire le maximum pour permettre à cette équipe guinéenne de se préparer le mieux possible pour défendre ses chances.

Hamidou Diallo, qui évolue en NBA, va-t-il jouer pour la Guinée ?

Nous l’espérons. Hamidou est un formidable joueur et surtout un ambassadeur pour le basket guinéen. Actuellement, nous avons des contacts avec lui dans ce sens.

Deux ans pour une équipe féminine compétitive

Parlons maintenant de l’équipe féminine qui a raté le dernier Afrobasket. Qu’est-ce qui manque à cette sélection qui a un fort potentiel avec des joueuses originaires du Sénégal ?

C’est vrai, notre basket féminin est un peu à la traîne. Mais nous sommes en train de le reconstruire avec de jeunes joueuses évoluant aux USA, en France et en Espagne. Sans oublier nos 2 joueuses expérimentées originaires du Sénégal qui les encadrent. Dans peu de temps, nous reviendrons dans les grandes compétions continentales.

La Guinée investit dans la formation et cela a payé avec les skills challenges 2020. Allez-vous participer aux Afrobasket U18 filles et garçons ?

Oui bien-sûr. Nos générations U16 et U17 garçons ont montré au monde entier que nous avions du potentiel. Notre réussite à l’Afrobasket U16 en 2019 (4e place) et aux skills challenges 2020 (3e mondial) a confirmé notre politique sportive. Nos jeunes participeront au prochain Afrobasket U18 en 2020 et à l’Afrobasket U16 en 2021. Chez les filles, c’est plus compliqué, mais nous sommes en train d’y remédier pour présenter des équipes compétitives dans 2 ans.

Quels sont vos projets pour faire du basket guinéen l’un des meilleurs de la sous-région ?

D’abord, nous travaillons pour doter le pays d’infrastructures sportives sur toute l’étendue du territoire. Puis, nous souhaitons développer un championnat local assez fort pour participer à la BAL et à l’Afrocan. Nous avons fait beaucoup d’efforts sur la formation des jeunes joueurs et des entraîneurs qui reste la base de notre projet pour conquérir l’Afrique.

Textes : Victor BAGAYOKO de sportnewafrica

Vérifiez aussi

Zeljko ZECEVIC nommé entraineur des U18 de Guinée.

Fort d’un riche parcours professionnel en Serbie , Italie Egypte, Maroc, Liban, Roumanie, Tunisie et …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *